Le Français en 6e

Le cours de français en classe de 6e

Dans l’emploi du temps de votre enfant, 4 heures 30 par semaine sont consacrées au français. Le cours s’organise autour d’objectifs précis (un point de grammaire, d’orthographe, une structure narrative…) et s’appuie sur des supports variés (texte, image). Le professeur propose différentes activités : interventions orales (lecture et questions de compréhension…), prise de notes, exercices (sur le point de grammaire ou d’orthographe étudié, rédaction d’une réponse justifiée…). En 6e, la lecture est un axe essentiel de l’apprentissage : elle peut être analytique (menée par extraits en classe) ou cursive (menée par l’élève sur une œuvre intégrale de manière plus autonome).

Le programme de français en 6e

En 6e, le programme de français s’inscrit dans un programme commun aux trois années de cycle 3. En fonction des enseignants, il peut y avoir des variations dans la progression d’un niveau à l’autre du cycle.

Langage oral

 

  • Écouter un récit et manifester sa compréhension en répondant à des questions sans se reporter au texte
  • Dire de mémoire un texte à haute voix
  • Réaliser une courte présentation orale en prenant appui sur des notes ou sur diaporama ou autre outil numérique
  • Interagir de façon constructive avec d’autres élèves dans un groupe pour confronter des réactions ou des points de vue

Lecture et compréhension de l’écrit

 

  • Lire, comprendre et interpréter un texte littéraire adapté à son âge et réagir à sa lecture
  • Lire et comprendre des textes et des documents (textes, tableaux, graphiques, schémas, diagrammes, images) pour apprendre dans les différentes disciplines

Écriture

 

  • Écrire un texte d’une à deux pages adapté à son destinataire
  • Après révision, obtenir un texte organisé et cohérent, à la graphie lisible et respectant les régularités orthographiques étudiées au cours du cycle

Lexique

 

  • Savoir utiliser le dictionnaire
  • Différencier et utiliser des synonymes et des contraires
  • Comprendre le sens d’un mot

Grammaire

 

  • Distinguer la phrase simple de la phrase complexe
  • Distinguer les mots selon leur nature
  • Reconnaître les constituants d’une phrase : le sujet de la phrase (un groupe nominal, un pronom, une subordonnée) ; le prédicat de la phrase, c’est-à-dire ce qu’on dit du sujet (très souvent un groupe verbal formé du verbe et des compléments du verbe s’il en a) ; le complément de phrase (un groupe nominal, un groupe prépositionnel, un adverbe ou un groupe adverbial, une subordonnée)
  • Connaître les fonctions de l’adjectif
  • Identifier les éléments du groupe nominal et leur fonction
  • Mémoriser des verbes fréquents (être, avoir, aller, faire, dire, prendre, pouvoir, voir, devoir, vouloir) et des verbes dont l’infinitif est en -er à l’imparfait, au futur, au présent, au présent du mode conditionnel, à l’impératif et aux 3es personnes du passé simple

Orthographe

  • Appliquer la règle de l’accord du verbe avec son sujet
  • Connaître la règle de l’accord du participe passé des verbes construits avec être
  • Connaître la règle de l’accord de l’adjectif avec le nom
  • Écrire sans erreur les homophones grammaticaux
  • Écrire sans erreur les pluriels des noms se terminant par -eu, -eau

Le français à la maison : mode d’emploi

Les devoirs à la maison

Consultez le cahier de textes de votre enfant lorsqu’il rentre du collège pour voir la liste des devoirs à faire et les dates des devoirs sur table. Puis aidez-le à bien organiser son temps.
Les devoirs à la maison proposés en français peuvent porter sur un texte (questions de compréhension, relevés de mots, courtes recherches documentaires, courtes rédactions), sur l’approfondissement du cours (devoirs de mémorisation) ou peuvent consister en une récitation ou une rédaction plus approfondie.
Avant tout exercice, vérifiez que votre enfant a bien assimilé la leçon : demandez-lui de relire très régulièrement les notes prises en cours afin de les mémoriser. N’hésitez pas à revenir sur une leçon, c’est seulement ainsi que les acquis sont solides et durables. Après cette relecture du cours, votre enfant peut commencer les différents exercices proposés par le professeur (exercices d’orthographe, de grammaire, de vocabulaire, rédaction, mémorisation d’un poème, etc.).
Les rédactions ne doivent pas être rédigées à la « va-vite » la veille de la date de remise. Afin d’éviter tout blocage, anticipez ce travail avec votre enfant. Encouragez-le à travailler en plusieurs fois afin qu’il prenne du recul et améliore son brouillon, puis incitez-le à recopier au propre son travail et à se relire pour vérifier l’orthographe.

Les outils

Au collège, votre enfant assiste au cours de français muni d’un cahier ou d’un classeur sur lequel il recopie ce que le professeur a écrit au tableau, et de son manuel où des exercices complémentaires sont généralement proposés. Il a également accès au CDI où les documentalistes peuvent l’initier à la recherche documentaire en bibliothèque et sur Internet.
À la maison, il est important que votre enfant ait accès à un dictionnaire adapté à son âge. La bonne manipulation d’un dictionnaire est en effet l’un des objectifs fondamentaux de la classe de 6e. Si le professeur de français forme les élèves à son utilisation, chez vous, n’hésitez pas à inciter votre enfant à le fréquenter régulièrement pour retrouver la définition, l’orthographe ou le sens d’un mot.
Vous pouvez également consulter avec lui sur Internet certains sites littéraires ou académiques recommandés par son professeur. Vous pouvez trouver sur la toile des encyclopédies référencées en accès libre ou encore le fonds numérisé des grandes bibliothèques comme la Bibliothèque nationale de France, par exemple (http://gallica.bnf.fr).

Le français au quotidien : donner l’envie de lire

Le français est une matière fondamentale : il concerne tout individu hors de l’école plus que d’autres matières. Encouragez donc votre enfant à prendre conscience que la maîtrise de sa propre langue est indispensable dans des situations aussi différentes qu’exprimer ses sentiments, défendre ses droits ou ses idées, être apprécié en société ou encore savourer les grandes œuvres du patrimoine.
La lecture est le meilleur vecteur de cet apprentissage. Elle ne doit pas être ressentie comme une obligation pesante mais toujours associée au plaisir. Partagez les lectures de votre enfant : incitez-le à parler des œuvres ou groupements de texte qu’il lit en classe et des ouvrages qu’il doit lire à la maison. Amusez-vous à lire avec lui à haute voix les répliques des pièces de théâtre qu’il étudie.
En 6e , tous les contes et légendes sont à recommander. Dans le rayon jeunesse, il existe des réécritures de certains épisodes de la Bible ou du Nouveau Testament, de l’Odyssée ou d’autres récits de l’Antiquité qui mettent de grands textes fondateurs à la portée des enfants.

Quelques suggestions de lecture

Contes de Charles Perrault, de Madame d’Aulnoy, des frères Grimm, de Hans-Christian Andersen
Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll
Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry
Petit Bodiel et autres contes de la savane d’Amadou Hampâté Bâ
Il n’y a pas de petite querelle d’Amadou Hampâté Bâ
Contes, Nouveaux contes d’Amadou Koumba de Birago Diop
La Belle Histoire de Leuk-le-lièvre de Léopold Sédar Senghor

Pour aider votre enfant à réviser, consulter les ouvrages "L'année de..." 6e :

A lire également : Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre sélection d’articles complémentaires.