Les Mathématiques en 6e

Le cours de maths en classe de 6e

Dans l’emploi du temps de votre enfant, 4 heures 30 par semaine sont consacrées aux mathématiques.
Le cours commence généralement par la correction des exercices proposés lors du cours précédent : soit le professeur envoie un élève au tableau, soit il donne directement le corrigé (au tableau ou sur des polycopiés). Chaque notion nouvelle est abordée à partir d’une activité. Le professeur dicte ensuite la leçon, l’illustre d’exemples et propose des exercices d’entraînement qui sont corrigés en classe. L’heure se termine sur la distribution de nouveaux exercices à faire pour le prochain cours.

Le programme de maths en 6e

En 6e, le programme de maths s’inscrit dans un programme commun aux trois années de cycle 3. En fonction des enseignants, il peut y avoir des variations dans la progression d’un niveau à l’autre du cycle.

Nombres et calculs

  • Utiliser et représenter les grands nombres entiers, des fractions simples, les nombres décimaux
  • Calculer avec des nombres entiers et des nombres décimaux
  • Résoudre des problèmes en utilisant des fractions simples, les nombres décimaux et le calcul

Grandeurs et mesures

  • Comparer, estimer, mesurer des grandeurs géométriques avec des nombres entiers et des nombres décimaux : longueur (périmètre), aire, volume, angle
  • Utiliser le lexique, les unités, les instruments de mesures spécifiques de ces grandeurs
  • Résoudre des problèmes impliquant des grandeurs (géométriques, physiques, économiques) en utilisant des nombres entiers et des nombres décimaux

Espace et géométrie

  • (Se) repérer et (se) déplacer dans l’espace en utilisant ou en élaborant des représentations
  • Reconnaitre, nommer, décrire, reproduire, représenter, construire des figures et solides usuels
  • Reconnaitre et utiliser quelques relations géométriques (notions d’alignement, d’appartenance, de perpendicularité, de parallélisme, d’égalité de longueurs, d’égalité d’angle, de distance entre deux points, de symétrie, d’agrandissement et de réduction)

Initiation à la programmation

Une initiation à la programmation est faite à l’occasion notamment d’activités de repérage ou de déplacement (programmer les déplacements d’un robot ou ceux d’un personnage sur un écran), ou d’activités géométriques (construction de figures simples ou de figures composés de figures simples). À partir du CM2, l’usage progressif des logiciels de géométrie dynamique pour effectuer des constructions, familiarise les élèves avec les représentations en perspective cavalière et avec la notion de conservation des propriétés lors de certaines transformations.

Les maths à la maison : mode d’emploi

Les devoirs à la maison

Assurez-vous que votre enfant maîtrise bien les tables de multiplication : c’est un élément incontournable de son apprentissage et cela lui évitera bien des difficultés au cours de sa scolarité !
Pour progresser en maths, la connaissance du cours est indispensable. Reprenez avec votre enfant la leçon traitée le jour même. Demandez-lui, par exemple, de vous expliquer le cours et faites-lui apprendre par cœur les propriétés et les définitions : elles peuvent être recopiées sur un petit carnet à part. Vérifiez qu’il a bien compris les exemples en les relisant tranquillement avec lui. La bonne assimilation de ces exemples est essentielle et permet de bien mémoriser.
L’entraînement est également un facteur déterminant pour progresser. Avant de faire les devoirs, reprenez avec votre enfant les exercices corrigés en cours, surtout ceux sur lesquels il a fait des erreurs. Cela consolidera ses bases et lui permettra d’aborder plus sereinement les prochains exercices.
N’oubliez pas qu’un entraînement régulier est une des clés de la réussite ! 

Les outils 

En cours de maths, votre enfant a besoin de deux classeurs ou cahiers : l’un pour le cours, l’autre pour les exercices. Il lui sera également utile d’avoir un cahier de brouillon sur lequel il s’entraînera, avant de recopier au propre les exercices résolus. Il doit également avoir toujours avec lui, à la maison comme en cours : une calculatrice (non programmable), une règle plate, un compas et une équerre. Le choix de la calculatrice est important car elle accompagnera votre enfant pendant les quatre années du collège ; vous pouvez demander conseil au professeur de maths.

Astuce pour bien choisir la calculatrice

Pour faire le bon choix : sur la calculatrice, si vous tapez « 5 + 3 x 2 » et que le résultat affiché est « 16 », c’est qu’elle n’intègre pas les priorités opératoires ; si le résultat est « 11 », vous pouvez l’acheter ! Mais à utiliser avec modération : on attend de votre enfant qu’il privilégie le calcul mental !

En classe, certains établissements sont bien équipés en informatique et le professeur de maths peut parfois utiliser des tableurs ou des logiciels à l’appui du cours. La classe peut également être équipée d’un tableau blanc interactif.
À la maison, des logiciels de constructions géométriques, disponibles gratuitement sur Internet, peuvent apporter une aide intéressante à votre enfant pour revoir les notions étudiées en cours. Ils permettent notamment de créer des figures à l’écran et, à la différence des constructions traditionnelles sur papier, les dessins peuvent être changés et modifiés de manière dynamique : votre enfant peut ainsi faire varier les points, les plans, en un mot faire de la géométrie tout en s’amusant !

Les maths au quotidien : amusez-vous !

Enfin, dernier conseil, pour donner envie à votre enfant de faire des maths, amusez-vous avec lui ! Montrez-lui que les maths ne sont pas qu’une pure abstraction et qu’elles se retrouvent, non seulement dans les autres matières de sa scolarité, mais aussi dans le quotidien : l’achat des fruits au marché, les rabais des soldes, le plein d’essence à la pompe sont autant d’occasions de jongler avec les calculs et les opérations. 
Rappelez-lui que les maths ne sont pas réservées aux seuls mathématiciens mais qu’elles trouvent un écho dans de nombreux domaines. Certains mathématiciens ne se limitent d’ailleurs pas à l’étude de cette science : vous pouvez par exemple lui parler de Lewis Caroll, auteur d’Alice au pays des merveilles, qui fut également professeur de mathématiques. 
Les maths s’exposent aussi dans les musées : le Palais de la découverte à Paris propose en permanence des salles consacrées aux mathématiques ; vous y découvrirez notamment une salle ronde où sont inscrites les 707 premières décimales du nombre (http://www.palais-decouverte.fr) ! La Cité des sciences et de l’industrie de la Villette consacre également la plus grande exposition permanente dédiée aux mathématiques en France, à travers un parcours qui permet à chacun de découvrir trois millénaires d’histoire des maths (http://www.cite-sciences.fr). 

Pour aider votre enfant à réviser, consulter les ouvrages "L'année de..." 6e :

A lire également : Pour en savoir plus, vous pouvez consulter notre sélection d’articles complémentaires.